En ce moment, je vis à cent à l'heure. Entre l'effervescence au boulot et mes recherches de logement, je ne vis plus. Je vois ma famille et mes amis en coup de vent, je dors peu, je ne lis plus. Et en parallèle, je gère la logistique de la soirée pour mes trente ans et dois potasser les paroles de Mylène pour le concert. Malgré tout, j'ai pu savourer ce matin son dernier clip où des squelettes dansent sur des vidéos nucléaires et atomiques. J'espère que l'idée pointera son nez sur scène car cette dans macabre me met en liesse. Je vais suivre son conseil : "prendre l'air, respirer, parfois piquer la poupée".