A genoux devant sa Reine

vendredi 14 août 2009

Et alors ?

Bon oui je ne sais pas faire de vélo. Il ne se passe pas un mois sans que je doive expliquer, voire justifier cela. Mais où est le problème ? Je n'en ressens aucun manque. J'étais très trouillard gamin et je n'ai jamais dépassé les deux premiers essais. Ça me gonfle de devoir sans cesse m'excuser de ne pas pouvoir accompagner untel ou untel en Vélib' et de prendre le métro. Et quand ce n'est pas le vélo, c'est ma manière de tenir mon stylo. Je ne m'en rends plus compte, depuis trente ans c'est naturel pour moi. J'ai l'impression de rabâcher, de radoter. Le plus terrible c'est que je me sens en faute à chaque fois. Mais nul espoir n'est mort. Je prends bien l'avion alors que j'en ai une trouille bleue. Je vais bien au Mac do deux fois par an alors que je trouve leur bouffe à gerbe. Je mange les marrons glacés industriels offerts par mon grand-père à Noël. Bref, tout peut survenir. Et puis bon je ne m'offusque pas quand on m'annonce qu'on a jamais lu Faim de Hamsun ou vu "Les dames du bois de Boulogne". On m'a promis au boulot de m'apprendre dans une petite rue du Marais donc rien n'est perdu. On débute sans cesse.

Posté par montylene à 17:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


samedi 8 août 2009

Un article dont le titre m'amuse.

Lu ce jour sur l'excellent site du Figaro :

Il cache son arme sous ses bourrelets

AP 08/08/2009 | Mise à jour : 13:04

George Vera a trouvé un moyen apparemment infaillible pour cacher une arme en prison: sous ses bourrelets de graisse. Ce Texan de 25 ans et 227kg a été inculpé de possession d'arme à feu après avoir confié à un gardien de la prison du comté de Harris avoir dissimulé dans les replis de son volumineux abdomen un calibre de 9mm non chargé, selon le quotidien "The Houston Chronicle".

Arrêté pour vente de CD piratés, George Vera avait pourtant été fouillé une première fois lors de son interpellation, une deuxième à la prison municipale, et une troisième à son arrivée à la prison du comté sans que les policiers ne découvrent l'arme.
Il a finalement informé un gardien alors qu'il prenait une douche à la prison du comté.

Posté par montylene à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 31 juillet 2009

On cherche Eva ! Je cherche Eva, on l'adore !

Dimanche dernier, une apparition. Revenu de ma visite de la Maison de Balzac par la rue de Rémusat (pensée émue devant le 14 pour Monique), j'achevais mon périple dominical en métro quand, station La Motte-Piquet, une femme chapeautée et vêtue d'un élégant tailleur marron surgit du bout du quai. A son approche, je pensais - honte à moi - fortement : "Mais qui est cette bourge, qu'est-ce qu'elle vient foutre dans le métro ?" Sauf qu'en la croisant je m'aperçus, malgré ses lunettes noires, qu'il s'agissait de Fanny Ardant. Oui Fanny, autant dire l'inoubliable Eva de "Padale douce", mon film culte du lycée avec ses répliques mythiques (Tout c'qui dépasse ça t'dépasse, Pépito champagne, Un pas en avant un pas en arrière ça nous mènera pas bien loin : ça nous mènera pas au Lutécia en tout cas, Giflée violée : quelle soirée, le haut de la vague j'ai pas vraiment connu... bref j'en passe). Ou encore la femme passionnée de "la femme d'à côté" qui pouvait dire "n'oublions pas le sucre" avec un accent plus que classe et assénait "pour aimer, faut être aimable et moi je ne suis bonne à rien". Ou encore la Pierrette de "Huit femmes", l'héroïne de Resnais, la garce de "Ridicule". Sans oublier sa réplique phare : "Vous êtes aveugle, ça crève les yeux que je vous aime, même les aveugles finissent par s'en rendre compte". Inutile de poursuivre, je suis archi-fan de cette actrice, si particulière et envoûtante. La croiser quelques secondes n'a en rien diminué mon admiration. Elle semblait évader d'un film, complètement décalée comme toujours. Détonnante dans cette rame de métro, ailleurs et pourtant inévitable. Souveraine. L'étincelle dans le sordide. Une apparition, une taille parfaite, au-delà de la classe. Fanny ou une part de rêve.

Posté par montylene à 20:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 9 juin 2009

30 ans suite

mm

Christophe très concentré. Très heureux qu'il soit venu, il faut qu'on se revoie vite ! Que je lui rappelle la fin de Léviathan de Green...

P1000372_1_

Ah ce pull mythique, combien de fois arboré au Pain Quotidien ou au Raidd ? C'est comme mon petit foulard gris quoi, une partie du personnage !

aaa

Bravo pour la prise de vue. Mais pourquoi partent-elles sans arrêt ? J'ai peur en avion et je vais devoir aller à Trinité, quel trauma. Mais je le ferai.

fff

François-Jean et Seb entourant mon "pillow de star".

eee

Le couple mignon de la soirée, on excusera l'état de la cuisine qui gâche un peu.

P1000373_1_

Ça devait être la séance dédicace et, connaissant la curiosité de Julien, les questions devaient fuser !

ee

k

Je déteste être pris en photos et là on sent bien que pour moi c'est comme me retrouver au peloton d'exécution.

P1000371_1_

Olivier qui devait préparer les gâteaux sous un spot digne de la MGM.

nnn

Alexandre (enfin Chouchou quoi, mais désormais ça m'est réservé) en mafioso.

kkkkkk

Est-ce vers 3H du mat quand Véro évoquant le village de la Creuse décimé en 45 sous nos quolibets ? Je ne sais plus mais c'était surréaliste !

lll

Mais qu'est-ce qui rend ma cousine un peu irritée ? L'absence de Xiao May ?

Posté par montylene à 21:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 8 juin 2009

Soirée 30 ans

C'était samedi soir, pour mes 30 ans, une soirée dress code "Noir, violet, blanc" pleine de surprises et de rires. Merci à tous !!!

4633_89547929081_531754081_1721961_3091467_n

Ca donne la couleur, on nageait dans le violet avec mon cousin et sa future femme (c'est pour le 13 juin).

4633_89548004081_531754081_1721974_406259_n

Superbe t-shirt offert par Chouchou (enfin Alexandre) qui fera sensation aux concerts de Mylène, je pense que cet exemplaire est unique. Très réussi.

4633_89547974081_531754081_1721968_7754189_n

Un coup d'oeil sur le décor qui a mobilisé quelques soirées avant le Jour J.

4633_89547969081_531754081_1721967_1790404_n

4633_89548014081_531754081_1721976_5377177_n

Plus que sympa cette photo.

4633_89547939081_531754081_1721963_2418180_n

Après les Petits Chanteurs à la Croix de bois, une troupe de choristes virtuoses pour une parodie de "C'est dans l'air" très réussie.

4633_89547959081_531754081_1721966_1628891_n

Avec Julien, ça devait être philosophique car on semble très concentrés.

4633_89547909081_531754081_1721958_6273014_n

Agnès a capella pour un "Ivan, Boris et moi", revisité pour passer en revue quelques moments forts de ma vie. Génial.

VERO_2

4633_89547944081_531754081_1721964_2348358_n

Avec Greg et Loulou.

4633_89547934081_531754081_1721962_4058294_n

Très concentrés pour pousser la chansonnette.

4633_89547914081_531754081_1721959_6407255_n

Thomas semble désabusé par l'alcool.

4633_89547924081_531754081_1721960_6610468_n

Fabrice qui assure pour la programmation musicale.

4633_89547949081_531754081_1721965_4534048_n

Florent et Fabrice au coin salon.

4633_89547999081_531754081_1721973_7979465_n

Je crains que Fabrice n'ait pioché dans les accessoires de Mélissa pour briller.

4633_89547994081_531754081_1721972_7023795_n

Contrairement aux apparences, le toît ne fuyait pas.

4633_89547979081_531754081_1721969_1022902_n

4633_89547989081_531754081_1721971_2273030_n

Quatre hommes, trois gays, un hétéro... Combien de possibilités ? (ne me frappez, c'est de l'humour !!!)

4633_89548009081_531754081_1721975_788220_n

Deux filles, deux garçons, plus de choix mais vont-ils s'assembler ? Je mettrais bien en fond sonore "ou ouwah ou" et utiliserais un fluide magique.

4633_89548019081_531754081_1721977_7270252_n

Mélissa et Fabrice, très bien assortis.

4633_89548024081_531754081_1721978_1994325_n

Le groupe DH pour la première fois en photos réunis

4633_89548044081_531754081_1721982_1725045_n

Affamé ou en train de mendier ?

4633_89548034081_531754081_1721980_6182628_n

Certains étaient déjà partis et d'autres manquaient mais je trouve cette photo remplie de gens très très jolis et vraiment très sensibles. Merci à vous.

VERO_6

Y en a deux qui avaient sûrement envie d'aller au petit coin...

4633_89548039081_531754081_1721981_6741874_n

J'adore faire ce regard killer et fond devant le regard malicieux de Mélissa.

4633_89548049081_531754081_1721983_3583363_n

Je ne sais pas ce qui les faisait marrer mais j'ai ma petite idée.

VERO

Une soirée avec Véro sans notre traditionnelle photo de couple ne peut être réussie. Glamour à mort !!!

VERO_4

"Deux soeurs pour un roi" ? On pourrait refaire l'affiche non et placarder celle-ci dans les rues.

Posté par montylene à 18:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


mercredi 15 avril 2009

Ne pas craquer !

En ce moment, je vis à cent à l'heure. Entre l'effervescence au boulot et mes recherches de logement, je ne vis plus. Je vois ma famille et mes amis en coup de vent, je dors peu, je ne lis plus. Et en parallèle, je gère la logistique de la soirée pour mes trente ans et dois potasser les paroles de Mylène pour le concert. Malgré tout, j'ai pu savourer ce matin son dernier clip où des squelettes dansent sur des vidéos nucléaires et atomiques. J'espère que l'idée pointera son nez sur scène car cette dans macabre me met en liesse. Je vais suivre son conseil : "prendre l'air, respirer, parfois piquer la poupée".

Posté par montylene à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 avril 2009

Nid de Pâques.

Je pensais passer Pâques en vadrouille mais mes visites de logements furent plus rapides prévus. Du coup, j'ai pu savourer le nid de Pâques acheté par mon grand-père ! Vous savez, ce dessert si léger, saturé de beurre. C'est simple, quasiment personne n'a fini sa part ! Je pensais ne plus jamais en manger mais j'oubliais la gourmandise proverbiale de mon aïeul.

Depuis hier soir, cartons à garnir de bouquins (et Dieu sait qu'il m'en reste chez les parents !), rangement et tri dans les photos sur ordinateur. Avec un réveil d'allergie à la poussière en passant. A quand des vacances ?

La chasse aux oeufs apportés par le Lapin de Pâques avec les enfants de mon cousin.

IMGP1343

Dans le jardin de mon oncle et ma tante.

IMGP1338

IMGP1337

IMGP1325

IMGP1330

IMGP1336

Mathissou et mon oncle. Il est très important s'apprendre aux jeunes comment préparer un tel gâteau.

IMGP1350

Le cultissime nid de Pâques.

IMGP1351

Posté par montylene à 12:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 17 mars 2009

Comme ça, pour rien.

Y a des week end comme ça où tout roule. Sans raison, pas de tuiles, pas de psychodrames, pas de plans galères. Du coup, le début de semaine parait léger, le beau temps aidant. J'arrive à 7h50 ? Pas de problème. La chef me presse pour tel ou dossier ? With pleasure ! Mon thé "fleur de geisha" déborde de la tasse ? Pas grave, un coup d'éponge et le dégât disparaît. Je ne me rappelle plus le sens du mot "complexion" ? Direction le dico.

J'espère que ce temps suspendu perdurera. Les mois prochains risquent de déverser leur lot d'animations et d'émotions fortes. Je savoure donc ces jours sans conséquences, ni bon ni mauvais.

Posté par montylene à 06:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 mars 2009

Hélas ! trois fois ""hélas"

Pas de fromage blanc à la fraise du marché ce midi. Survivrai-je à ce manque ?

Posté par montylene à 18:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 2 février 2009

Tiens il neige.

Je ne comprends pas pourquoi une date erronée s'affiche sur les photos prises du numérique de mes parents. Bref, tout date de ce matin. Je tardais à sortir du lit quand la nouvelle m'arriva. Du coup, en deux temps trois mouvements, je me précipitai sur la terrasse pour prendre la rue et le collège encore endormis. Pour une fois, je me suis abstenu de prendre le bus (qui ne marchait pas en plus !) afin de marcher dans la neige jusqu'au métro. Les voitures pointaient aux abonnés absents. Une belle façon de démarrer la semaine.

IMGP1317

IMGP1316

IMGP1318

Par la fenêtre de mon boulot, le calme absolu. De quoi piquer du nez...

IMGP1322

IMGP1324

IMGP1323

IMGP1321

... surtout après un week end chargé (deux films au cinéma dont le très beau "Les noces rebelles", un bar samedi soir et un détour dans le Ier. Et pour point d'orgue, l'anniversaire de mon grand-père, ponctué par un déjeuner où trois anciens n'ont pas hésité à parler zoophilie, phase terminale et homosexualité. Finalement, ils abordent tous les sujets, même les plus trash. Je me retenais de rire, tellement surpris d'entendre de tels propos arriver à mes chastes oreilles. Sans oublier qu'à presque trente ans, je me vois réduit à l'eau plate en guise d'apéritif, avant qu'on daigne me verser un fond d'apéritif. Je ne bois qu'en soirée, du coup je ne piétinais pas ma ligne de conduite. Avec l'arrivée du reste de la famille, le ton a bien heureusement changé et nous avons pu évoquer la préparation du Carême, les oeuvres de bienfaisance et le lobby "virginité jusqu'au mariage" en dégustant des crêpes. Avec ma mère dame patronnesse et ma tante grenouille de bénitier, les valeurs restent sauves !    

Posté par montylene à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]